*

Les vainqueurs des années précédentes

2017

2017

Les nouveaux collecteurs de métaux de Mittelhäusern BE

Au printemps, Amadeus Wittwer, formateur à Mittelhäusern, a lu un article sur le Prix-Metallrecycling dans la presse. Cela l’a motivé à intégrer le thème de la collecte des métaux au programme d’enseignement de son groupe d’étude d’enfants de 7 à 12 ans. Sa proposition a été entendue et, après un brainstorming, le groupe a développé un concept de collecte des canettes en aluminium pour le lotissement de Strassweid, dans lequel vivent quelque 100 familles, soit un quart de la population de Mittelhäusern. Dans un premier temps, des conteneurs de collecte ont été fabriqués et placés à des endroits très fréquentés. Ensuite, le groupe d’étude a informé les habitants du quartier par e-mail sur les nouvelles possibilités de collecte des canettes en aluminium. Avec un succès qui ne s’est pas fait attendre. Les conteneurs de collecte que vident aujourd’hui les enfants avec leur chariot à ridelles, se sont remplis très vite. Un sac plein, soit environ 10 kg de canettes en aluminium collectées, a déjà pu être remis à l’usine de recyclage Karl Kaufmann, dans le village voisin de Thörishausen. Amadeus Wittwer compte bien poursuivre ses efforts de collecte dans le futur: «Je pense qu’après l’été nous étendrons la collecte à d’autres emballages métalliques tels que les tubes et les barquettes en aluminium, ainsi que les emballages en tôle d’acier.»



L’organisation à but non lucratif diheiplus offre un service de recyclage sur abonnement annuel

À la fondation diheiplus de Neuhausen, la collecte et le recyclage ont été intégrés intelligemment à la structure de jour. Dans ses nouveaux locaux «WerTstatt», 10 clients travaillent avec enthousiasme au sein de l’équipe de recyclage. Il y a environ 4 ans, Matthias Lüchinger, collaborateur de longue date de la structure de jour, avait lancé l’idée d’un service de recyclage. Aujourd’hui, les services sont utilisés par plus de 105 clients – des particuliers dans la région de Neuhausen et ses environs, des écoles et des restaurants. Au début, le mouvement était soutenu par quelques personnes intéressées seulement. Contre un abonnement annuel de 95 francs, diheiplus passe une fois par semaine chez ses clients pour récupérer les matières valorisables collectées telles que les capsules Nespresso, le verre usagé, l’aluminium, l’acier et le PET. diheiplus trie les matières et les dépose dans l’usine de recyclage voisine pour valorisation. Pour les emballages métalliques, l’organisation propose en plus des bidons faits maison servant à collecter les canettes en aluminium vides dans les lieux de baignade et, de plus en plus, aux abords des événements. La collecte systématique assurée par diheiplus est exemplaire. L’année dernière, outre de nombreuses autres matières valorisables l’organisation a récupéré pas moins de 400 kg de canettes en aluminium. Matthias Lüchinger indique que le projet est développé progressivement pour que le service de recyclage puisse être assuré à long terme. Selon lui, les clients de diheiplus sont extrêmement motivés dans la collecte et le tri des matières valorisables.



Collecte d’aluminium: un travail d’équipe en Thurgovie

Chez les Etter-Röllin, de Mülheim Dorf TG, la collecte des canettes en aluminium est devenue une activité de loisirs particulière. Une randonnée cycliste entre Andelfingen, près de Winterthour, et les chutes du Rhin, a impulsé ce projet. Choqué par les canettes jonchant le sol ici et là, le père, Johnny Etter, décide de s’y attaquer activement. Il les collecte donc à la main sur le bord des routes et dans les prairies et, dans l’intervalle, il installe des conteneurs de collecte peints en jaune dans plusieurs stations-service, bars et restaurants du canton de Thurgovie qu’il vide régulièrement et dont il porte le contenu à l’entreprise Müller Recycling AG de Frauenfeld. En parallèle, sa fille de 13 ans, Angelina informe pratiquement tous les jours sur les réseaux sociaux parmi son cercle d’amis. L’année dernière, 1500 kg ont déjà pu être recyclés par le biais de ces canaux, et cette année les Etter-Röllin veulent dépasser la barre des 2000 kg. Une mission sûrement très réalisable grâce à ce travail d’équipe en famille. Agréable surprise: lors de leurs balades en vélo, les Etter-Röllin trouvent à peine une douzaine de canettes en aluminium abandonnées dans la nature.

2016

2016

Insuffler une seconde vie avec le bricolage

A l'atelier de bricolage «Tüftelwerk» de Lucerne, les enfants de la Suisse centrale apprennent dès leur plus jeune âge à avoir une attitude responsable envers nos ressources. Dans l'atelier ouvert au public, on expérimente et bricole plus particulièrement avec les emballages en aluminium et métalliques. Des charnières sur mesure destinées à des boîtes originales sont créées à partir de boîtes en fer blanc vides collectées dans un hôtel à Lucerne. Des capsules Nespresso usagées, le plus souvent ramenées de la maison par les enfants, sont pressées de façon à fabriquer des roues permettant de faire rouler les véhicules qu'ils eux-mêmes ont fabriqué. On fait du neuf aussi avec des canettes d'aluminium vides. Les boîtes sont fondues dans un four de fusion fabriqué par l'atelier, puis les enfants forment des portes-clés ou des barres d'aluminium à partir de l'aluminium liquide. La directrice de l'atelier de bricolage, Andrea Erzinger, considère qu'il est important d'enseigner aux enfants comment les ressources peuvent être économisées et comment donner une nouvelle vie aux objets usagés. L'atelier de bricolage effectue un travail de sensibilisation exemplaire avec les enfants et les adolescents et gagne ainsi le Prix Metal Recycling de cette année. 



Collecte singulière de A à Z

Le recycleur formé Christian Niederer originaire de Hornussen connaît son métier comme personne d'autre. Jusqu'à ce qu'il devienne indépendant en tant que collecteur de métaux régional, il travaillait comme chef de hall dans des entreprises de recyclage et connaît ainsi bien les matières premières collectées. Mais depuis 5 ans, la collecte de métaux est un engagement de toute une vie et l'occupe 7 jours sur 7. Avec son vélo et sa remorque, il s'occupe d'une clientèle importante de particuliers ainsi que de restaurants, de bars et d'entreprises dans tout le Fricktal. Chaque année il collecte entre 4 et 5 tonnes d'emballages métalliques et parcourt plus de 14 000 kilomètres avec son vélo. Christian Niederer est un recycleur convaincu et protège notre environnement à tous les niveaux. Il aime l'archaïsme et ne porte pas dans son cœur les techniques modernes telles que les mails, les sites internet, les réseaux sociaux, etc. Seuls son téléphone portable et son vélo comptent pour lui et c'est avec eux qu'il a monté son affaire en tant que collecteur de métaux et cela fonctionne de manière exemplaire. Christian Niederer s'engage avec ferveur dans la collecte d'emballages métalliques et gagne ainsi le titre de champion de Suisse de la collecte de métaux 2016.



Engagement familial dans la collecte et le recyclage

Pour Kathi Keppler, 33 ans, originaire d'Interlaken, les thèmes du développement durable, du recyclage et des ressources sont importants depuis longtemps déjà. C'est pourquoi elle porte une attention particulière aux matériaux recyclables tels que les emballages en aluminium et les boîtes de conserve en fer blanc. Dans le foyer familial composé de Diego, 9 ans et Kaja, 6 ans, tous les emballages en aluminium des canettes aux tubes en passant par les barquettes de plats déjà préparés ainsi que les boîtes de conserve de petits pois, d'ananas, etc. sont collectés. Les canettes d'aluminium trouvées par le trio Keppler pendant leurs promenades se retrouvent dans le sac de collecte, le fameux Metal Bag. Kathi Keppler a totalement intégré le recyclage même dans son travail quotidien d'assistante dans un casino à Interlaken. Elle motive tous les collaborateurs, de l'équipe de nettoyage au croupier, à collecter les canettes en aluminium vides avec les Metal Bags. 1 fois par mois les Keppler vident les Metal Bags pleins au centre de collecte public de la commune d'Interlaken. Grâce à leur discernement, Kathi Keppler et ses 2 enfants ont plus que mérité le titre de champion de Suisse de la collecte de métaux 2016.

2015

2015

Titres de champion de Suisse de la collecte des métaux, reviennent à Bienne, Wallisellen et Goldau

Chacun des trois lauréats propose des idées nouvelles et efficaces dans la collecte de déchets recyclables, fait preuve d’un fort engagement en faveur de l’environnement et, par son comportement exemplaire, mérite son titre de champion de Suisse de la collecte des métaux en remportant le Prix du recyclage des métaux.

Quatre jeunes de la classe A3a de l’école Bürgli de Wallisellen ZH, l’école Gourmet-Chuchi de Bienne BE avec Markus Luder, et le collecteur privé Bruno Torelli, connu sous le nom de Büchsli Bruno, de Goldau SZ, sont les vainqueurs du prix de cette année. Leur engagement en défense de l’environnement convainc: d’une part par la campagne de sensibilisation à grande échelle en faveur de la collecte de canettes en aluminium organisée par les jeunes à Wallisellen, et d’autre part par la collecte active d’emballage métalliques de l’école Gourmet-Chuchi de Bienne et de Büschli Bruno, de Goldau.

Les trois lauréats passent pour de véritables exemples à suivre dans la collecte des matières valorisables. Les deux organisations de recyclage ne s’y sont pas trompées et décernent à chacun le titre de champion de Suisse de la collecte de métaux, doté de 1 000 francs. 





2014

2014

L’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne)

L’EPFL compte quelques 14 000 collaborateurs et étudiants sur un site, répartis dans une septantaine de bâtiments différents. «L’action écologique est très importante au sein de l’EPFL», souligne Denis Monney, responsable du groupe conciergerie. La collecte et le recyclage des matières valorisables en font naturellement partie : tout est récupéré, de l’aluminium au toner en passant par les ampoules ainsi que bon nombres de déchets spéciaux.
Au sein du Domaine Immobilier et Infrastructure, le groupe Intendance-Conciergerie (en charge de la bonne gestion des déchets) est composé de 13 collaborateurs. Plus de 100 points de collecte décentralisés (voir sur l’image), mis à disposition des collaborateurs et étudiants, permettent un tri efficace, au plus proche des usagers.
L’aluminium recyclé est avant tout composé de canettes, déposées dans les nombreux box ou les presse-canettes disséminés sur le site. Les boîtes de conserve en tôle d’acier et l’aluminium ménager comme les capsules de café, les tubes et les barquettes (des cuisines et des cantines) sont regroupés directement au point de collecte centralisé, d’où les matières valorisables partent pour une entreprise régionale de recyclage.
Au total, chaque année le campus recycle 1,3 tonne d’aluminium, dont 1,27 tonne de canettes, et environ 14 tonnes de boîtes de conserve en tôle d’acier.



Go Green: mouvement populaire à Hallau/Oberhallau SH

Pour les 15 jeunes de 5ème et 6ème classe des écoles d’Hallau/Oberhallau, la collecte des canettes en aluminium est un rituel. Relayé par les médias sociaux de l’école et le bouche à oreille, le projet intitulé Go Green! a suscité un important mouvement de collecte dans la région. D’abord mis en place en camp de classe, le projet a été appliqué au début de l’année dans les rues des deux villages, régulièrement débarrassées des canettes qui traînent. «C’est surtout la participation de la population qui nous a touchés. Une véritable fièvre de la collecte s’est déclenchée», se réjouit Tim Schriber, professeur et initiateur du projet. Désormais, de nombreux enthousiastes – dont l’hôpital de Schaffhouse, les entreprises de bus et d’artisanat locales – apportent spontanément les canettes qu’ils ont ramassées à l’école, où un centre de collecte a été mis en place. Pendant leur temps libre, les enfants aplatissent les canettes qui sont ensuite livrées aux entreprises de récupération régionales.
Depuis la mise en place de Go Green au début de l’année, plusieurs centaines de kilos de canettes en aluminium ont déjà été récoltées.



Collecteurs débutants: la famille Zurfluh de Seedorf UR

Début mars, la mère, Michaela Zurfluh a lu un article sur le Prix du recyclage des métaux et a été séduite. Avec ses trois enfants Leonie (11 ans), Robin (9 ans) et Jonas (6 ans), la famille a créé un concept susceptible d’encourager les habitants de Seedorf à collecter l’aluminium. La cabane de jardin des Zurfluh a été changée en centre de collecte d’aluminium et les trois enfants ont distribué des tracts et mis des affiches dans le magasin Volg et à l’école. Le succès ne s’est pas fait attendre: de nombreux habitants de Seedorf apportent régulièrement leurs emballages métalliques vides aux Zurfluh. «Pour moi, les dernières semaines ont été une expérience intéressante», confie la mère, Michaela. «Nos enfants collectent désormais les emballages métalliques avec enthousiasme, et je me réjouis de l’engouement de la population.» La collecte a porté ses fruits: 1 sac poubelle de boîtes de conserves en tôle d’acier et 2 sacs et demi d’emballages en aluminium. La famille Zurfluh va poursuivre son action en ramassant également cet été les canettes vides autour du lac et lors de fêtes et de manifestations sportives.

2013

2013 *

Les jeunes lutteurs pratiquent la collecte sportive des canettes

Depuis l’année dernière, les jeunes lutteurs à  la culotte de la vallée de Frick ne connaissent plus que les canettes en aluminium et les bouteilles à boisson en PET. Brigitte Mangold, leur entraîneur, se soucie fort du bien-être des jeunes et les motive aussi à collecter les matières valorisables et à les trier. Lors de chaque entraînement et lors de chaque fête de lutte, les canettes en aluminium et les bouteilles à boisson en PET vidées de leur contenu sont collectées et déposées dans des sacs dans la cave de Brigitte Mangold. «Mes efforts de collecte des emballages en aluminium et de lutte contre la prolifération des déchets sauvages sont bien acceptés par les quelque 30 jeunes lutteurs du club. L’année dernière, ils avaient déjà réuni plus de 100 kilos de canettes en aluminium pour le recyclage - et à l’avenir, il y en aura encore plus», prophétise Brigitte Mangold. «Nous avons déjà étendu nos activités de collecte au cours de la présente saison.» Lors de fêtes de lutte, les jeunes ratissent consciencieusement l’ensemble du terrain à la recherche de canettes en aluminium. Les jeunes lutteurs apportent aussi les canettes en aluminium trouvées à la maison et dans les écoles au centre de collecte de Brigitte Mangold.  La prochaine étape mène les canettes à la société Ökoservice Schweiz AG à Rheinfelden. Les 130 centimes que les jeunes lutteurs reçoivent de la Coopérative IGORA par kilo de canettes déposées sont versés sur le compte d’épargne. A la fin de la saison, les jeunes décident d’un commun accord ce qu’ils veulent faire de l’argent ainsi réuni. Les jeunes lutteurs engagés pour la protection de l'environnement ont bien mérité leur distinction de champions suisses du recyclage de l’aluminium - on ne peut que leur souhaiter de poursuivre sur cette trajectoire.



*

L’école, exemple de lutte contre les déchets sauvages

Le concept d’élimination de l’Ecole professionnelle et de perfectionnement Buchs SG fait figure d’exemple. Depuis 2012, l’immeuble et le site ont été équipés de 47 points de collecte de matières valorisables – pour l’aluminium, le PET  et les autres déchets. Ces conteneurs spécialisés sont utilisés chaque semaine par les quelque 3'000 élèves et les 200 membres du corps enseignant. «Il faut que l’ordre règne et notre école assume en l’occurrence un rôle d’exemple», déclare Marcel Wessner, le maître d’oeuvre du concept d’élimination. «Les nouveaux points de collecte des matières valorisables ont considérablement amélioré le confort de collecte pour le corps enseignant, mais aussi pour les élèves, et la discipline de collecte a également progressé. Auparavant, on laissait traîner beaucoup de déchets, alors qu’aujourd’hui ces mêmes déchets sont collectés pour ainsi dire automatiquement. Le tri fonctionne parfaitement et les déchets sauvages ont fortement diminué sur tout le site.» Depuis la mise en oeuvre du nouveau concept, le taux de retour des canettes en aluminium est en progrès constant. En 2012, l’Ecole a recyclé un total de 314 kilos d’aluminium. Elle fait don des 130 centimes reçus pour chaque kilo de canettes à Pro Infirmis. Ce concept, bien pensé et bien conçu, est activement soutenu et encouragé par le service de conciergerie, la direction de l’école et le corps enseignant et mériterait de faire des émules dans bon nombre d’autres centres de perfectionnement et de rencontres. Grâce à cette fonction d’exemple, le Centre professionnel et de perfectionnement Buchs SG a bien mérité les lauriers du champion suisse du recyclage de l’aluminium 2013.



*

Réseau social de collecteurs d’aluminium sur le Bodan

Ursula Zuber qui habite à Amriswil avec ses trois enfants est une collectrice passionnée de canettes en aluminium. Les canettes qui traînent sont pour elle de véritables pépites d’argent et elle s’engage à titre professionnel aussi bien que privé pour plus d’ordre et moins de déchets sauvages. Son fils cadet, Anthony, lui prête main forte pour la collecte des canettes, surtout lors des promenades et en plein air. Les activités de collecte de canettes des deux passionnés ont rapidement attiré l’attention  de leurs amis. Entretemps, le bouche à oreille a suffi pour que se constitue un réseau d’une vingtaine de collecteurs tout aussi actifs. Ils collectent dans les take-aways, dans les gares, autour des sites de grillades publics et dans les rues et les parcs d’Amrisiwil et de Kreuzlingen. La manne ainsi collectée est déposée chez Ursula Zuber. Cette dernière les met dans des sacs et les transporte chez le ferrailleur tout proche qui lui verse les 130 centimes par kilo de canettes. Bon an mal an, elle ramasse ainsi environ 300 kilos de canettes et avec l’argent qu’elle reçoit en échange, les collecteurs organisent une belle soirée de grillades. Grâce aux efforts infatigables d’Ursula Zuber et d’Anthony, le réseau social des collecteurs de canettes sur les rives du Bodan ne cesse de grandir. Cette progression remarquable leur a valu le titre de champion suisse de la collecte de l’aluminium 2013.

2012

2012 *

Le Centre de formation Mittelland

Le Centre de formation Mittelland de l’Association professionnelle pour l’entretien des exploitations à Sursee LU est exemplaire avec sa manière de séparer les déchets. Le responsable des cours transentreprises, Paul Hegi, oeuvre par ailleurs en faveur de la propreté sur l’ensemble du terrain du centre et, lors de ses promenades postprandiales avec son chien, il ramasse toutes les canettes en aluminium qui traînent. En six mois, Paul Hegi rapporte ainsi 7500 canettes en aluminium et communique aussi son enthousiasme pour la collecte et l’ordre à ses quelque 600 jeunes en apprentissage.



*

Sven Blaser

Dans le district zurichois de Knonau le service d’enlèvement de Sven Blaser est un nom commun. La fascination de réunir des matières valorisables ne l’a pas lâché et de violon d’Ingres, sa passion initiale s’est muée en un emploi à temps partiel. C’est ainsi qu’il a conçu et construit de ses propres mains le service d’enlèvement de matières valorisables qui compte aujourd’hui plus de 400 clients. Il en fait le tour avec une mobylette tractant une remorque.  Sa récolte annuelle de canettes en aluminium atteint entre 3,5 et 4 tonnes.



*

Tanja Märki

Tanja Märki de Niederrohrdorf AG a appris de son père comment collecter les canettes en aluminium et les porter au recyclage. D’abord, lors de ses promenades et randonnées avec ses enfants, elle ramassait les canettes en aluminium qui traînaient. Au fil du temps, elle a passé le virus de la collecte des canettes en aluminium à ses amis et à ses relations et ils sont toujours plus nombreux à apporter leur récolte à la famille Märki pour recyclage. L’année dernière, ils ont déjà collecté 233 kilos d’aluminium et pour cette année, ils se sont donnés comme objectif la demie-tonne.  Avec la commune, les Märki veulent fonder un club de lutte contre les déchets sauvages et organiser régulièrement à Niederrohrdorf des journées pour la lutte contre les déchets sauvages à l’intention de la population.

2011

2011 *

De jeunes fans du recyclage au pied sud du Jura bernois

Le succès appartient à cieux qui se lèvent tôt et il faut commencer de bonne heure pour devenir champion de la collecte d’aluminium. Dans la commune de Pieterlen, au pied sur du Jury Bernois, les quelque 250 élèves primaires de cette commune de 3500 habitants sont incités de bonne heure déjà à collecter et recycler soigneusement les matières valorisables. Le responsable de l’école, Markus Weibel, intègre la sensibilisation pour la collecte et le recyclage dans ses leçons de choses. Il renseigne ses élèves comment collecter et séparer les matières valorisables à la maison et leur montre tout ce qui peut être fait avec les matières recyclées. Ainsi on pratique à la maison ce qui est enseigné à l’école. Tout ceci n’est possible que grâce à la bonne coopération avec l’équipe de conciergerie. Dans la salle de classe de Markus Weibel, il y a même un sac tout prêt pour accueillir l’aluminium. «La quantité collectée chaque année n’est pas grandiose, mais ce qui importe, c’est que les élèves reconnaissent l’aluminium et le déposent dans le sac», souligne Markus Weibel. La séparation consciente de l’aluminium, du papier, des piles, des bouteilles en PET et des déchets lui importe beaucoup. Dans la vie «civile» Markus Weibel défend aussi la pensée durable au sein de la commission communale pour l’élimination des déchets. Résultat: le comportement exemplaire de la commune de Pieterlen en ce qui concerne la collecte séparée des matières valorisables. Récemment, la commune a aussi pu inaugurer un nouveau point de collecte avec des conteneurs spéciaux souterrains – pour l’aluminium également, bien entendu. Toutes générations confondues, les habitants de Pieterlen se sont mués en de véritables recycleurs exemplaires. Raison suffisante pour leur faire parvenir la récompense du titre de champion suisse du recyclage de l’aluminium. Le prix est bien fait pour motiver les enseignants et les élèves à collecter encore plus d’aluminium et à se préoccuper du bien-être de l’environnement.



*

Travail d’équipe familial à grand effet

Prendre soin de l’environnement tout en gagnant un peu d’argent de poche, voilà qui est loin de déplaire aux parents Schaltegger et à Ramon (11 ans), Luca (10 ans) et Kristina (9 ans) qui habitent à Zuckenriet dans le canton de Saint-Gall. Suite à la lecture d’un article publié dans la magazine Migros, ils sont devenus les grands collecteurs d’aluminium de Zuckenriet et environs depuis 2009. La passion des Schalteggers pour la collecte d’aluminium a bientôt saisi le reste de la population du village: dans tout Zuckenriet, plus une seule canette ne traîne. Avec beaucoup de savoir-faire et d’actions exemplaires – papillons, affiches et entretiens personnels – les Schalteggers dominent la collecte de l’aluminium dans la région de la tête et des épaules. Avec succès, puisque bon an mal an, ils réunissent ainsi plus de 200 kgs de canettes en aluminium qu’ils mettent dans leur garage pour les écraser avant de les transporter à Wil au Recycling Drive. Les Schalteggers gèrent aussi différents points de collecte dans la région, tels que celui près des magasins Volg/Bäckerei Näf et celui de l’auberge de campagne Adler à Zuckenriet. Dans les communes de Niederhelfenschwil et d’Erlen ils sont partie prenante des deux cours de travaux et du centre de jeunes Tremix. Si les affaires de collecte des Schalteggers marchent aussi bien, c’est dû plus particulièrement à Mirjam, la mère. C’est elle en effet qui coordonne et surveille tout et qui gère où c’est nécessaire. Les 1 franc et 30 centimes encaissés par kilo de canettes en aluminium et les 1000 francs que la famille va bientôt recevoir comme récompense pour ses efforts sont destinés exclusivement à la crousille des trois enfants, qui prennent d’ailleurs un plaisir immense à leur job de collecteurs et le titre de champion suisse va encore accentuer leur ardeur collectrice. 



*

Laver les voitures, nettoyer, séparer, éliminer

Avec de l’eau chauffée par voie solaire et un concept écologique bien pensé, l’installation de lavage de voitures dernier cri Kübler CarWash Solar à Winterthur nettoie chaque année des dizaines de milliers de voitures. La gestion écologique vécue au jour le jour est ici au centre de l’intérêt et le mérite en revient au responsable Philémon Reist et à ses deux collaborateurs. De bonne heure déjà, l’équipe s’est rendue compte du besoin des clients de procéder à un nettoyage intérieur approfondi parallèlement aux soins extérieurs. C’est ainsi que jour après jour les poubelles du centre Kübler CarWash Solar accueillent de précieuses matières premières: piles et batteries, bouteilles en PET, canettes en aluminium, déchets électriques tels qu’autoradios et câbles de pontage et bien d’autres choses encore. Un véritable trésor de matières valorisables. Beaucoup de ce dont les clients se débarrassent ici représente une source de matières premières pour Philémon Reist et ses compères qui fouillent les poubelles et en trient le contenu. «Cela en vaut la peine, car personne n’imaginerait ce que nous trouvons ici», explique Reist. Depuis 2008, il insiste sur le tri et la séparation des déchets et c’est aussi depuis lors qu’il collecte les canettes en aluminium. Par année, cela représente une bonne centaine de kilos de précieux aluminium. Grâce à l’élimination séparée, le centre de lavage économise beaucoup de taxes d’élimination et encaisse aussi des dédommagements pour des matières premières: par exemple 1 franc 30 par kilo de canettes en aluminium lors de la remise au point de collecte de Maag Recycling à Winterthour. Le titre de champion suisse de collecte de l’aluminium est donc bien mérité par Philémon et ses gars.

2010

2010 *

Informations environnementales à l’école de recrues

La caserne de Neuchlen-Anschwilen à Gossau/Saint-Gall accueille 1200 recrues pour la formation de base du soldat. Le programme des premiers jours de vie militaire comprend également l’introduction au bon usage des matières premières. Daniel Herr, le chef d’exploitation se réjouit de la transmission conséquence d’informations environnementales importantes: «Chez nous, la collecte des matières valorisables fonctionne pratiquement tout seul. Chaque recrue respecte les instructions communiquées au début de l’école de recrues». Chaque école réussit ainsi à remplir environ 13 sacs de collecte  et chaque année la caserne fournit quelque 250 kg de canettes en aluminium à la maison Solenthaler Recycling AG à Gossau SG. Toutes les bases logistiques de l’Armée s’engagent depuis des années déjà pour la collecte conséquente des matières premières. Neuchlen-Anschwilen est à cet égard exemplaire et se voit donc déclarer champion suisse de la collecte de l’aluminium pour 2010.



*

Une famille de Lostorf en vadrouille pour le recyclage

La famille Oetterli à Lostorf dans le canton de Soleure s’engage à fond pour l’environnement. La maman Michaela attire depuis longtemps déjà l’attention des clients de son employeur, le satellite Denner à Lostorf, sur la collecte séparée des emballages pour boissons. Mais elle va plus loin encore: elle veut faire plus pour l’environnement, parce qu’elle trouve que ce sont des efforts judicieux. Depuis 2008, elle place divers conteneurs de collecte pour l’aluminium dans divers établissements de Lostorf et dans les environs et elle assume aussi la responsabilité de l’enlèvement des sacs de collecte pleins, dont notamment les sacs collectés dans les conteneurs pour l’aluminium devant le satellite Denner. Chaque semaine, ces activités lui prennent environ deux heures pour s’occuper des conteneurs de collecte et enlever les sacs pleins. Cette initiative n’est pas sans résultats tangibles: en 2009, Michaela Oetterli a réuni ainsi une tonne de canettes en aluminium qu’elle a fourni au recyclage.  En 2010 cette quantité devrait être dépassée. Lorsqu’elle part en promenade avec ses deux enfants, Rabea, 9 ans et Ramses 11 ans, à pied ou à vélo, elle ramasse toutes les canettes qui traînent au bord des chemins. Cet engagement pratique pour l’environnement de Michaela Oetterli est récompensé par le titre de championne suisse de la collecte d’aluminium.



*

La fièvre de la collecte au club

Dans le club lucernois, The Loft, chéri des initiés, la valorisation des emballages pour boissons est traitée au plus haut niveau. Le patron du club, Martin Knöpfel, met tout en œuvre pour que les emballages vides soient collectés séparément, puis recyclés. Dans ce club, le recyclage à cent pour cent est d’ailleurs une réalité. Les garçons chargés du service de table collectent les canettes dans des conteneurs spéciaux derrière le bar avant de les écraser dans les presse-canettes installés dans la remise et de les déposer dans des sacs de collecte. Régulièrement, le patron Martin Knöpfel charge jusqu'à 25 sacs pleins pour les transporter jusqu'à l’entreprise de recyclage Gotthard Schnyder AG à Emmen. Année après année, le club «produit» ainsi environ une tonne de canettes en aluminium vides. Le dédommagement d’IGORA, 1 franc 30 par kilo de canettes, est investi dans des activités épisodiques pour l’équipe. Le manager du club et toute son équipe ont donc bien mérité leur titre de champion suisse de la collecte d’aluminium.

2009

2009 *

Transports publics zurichois VBZ exempts de littering

Dans la plupart des transports publics, le littering (déchets sauvages) est un phénomène répugnant constant. Mais pas à Zurich. Les Zurichois ont maîtrisé le problème et sont en quelque sorte le bon exemple pour toute la Suisse. Guido Eicher, responsable du VBZ Clean Team, cite des chiffres: «Depuis 1999, les quelque 50 collaborateurs à temps partiel du Clean Team surveillent et nettoient les trams, les bus et les compositions de la Forchbahn. Par jour, cela représente environ 2500 kg de déchets, soit bon an mal an une quarantaine de camions-poubelle.» Depuis l’automne 2008, les collaborateurs collectent toutes les canettes à part, dans le cadre d’un projet pilote. Avec un résultat étonnant, constate Guido Eicher. «La collecte séparée a eu énormément de succès. Jusqu'ici, nous avons réuni ainsi plus de 900 kilos d’aluminium.» Eicher table sur une quantité annuelle pouvant atteindre 1600 kilogrammes par année. Ce n’est donc pas par hasard que son équipe figure parmi les gagnants du Prix.



*

L’Alu-Blitz du Bernois Beni cherche nouveaux clients

Alu-Blitz est le nom donné par Benjamin Ramseier de Krauchthal BE à sa voiturette avec laquelle il parcourt les forêts et les prés, mais aussi les villes de Berne et de Berthoud pour y récupérer des emballages en aluminium vides et d’autres matières valorisables. Cet homme à tout faire, indépendant, s’est lancé dans son hobby – devenu entretemps un véritable service de ramassage - il y a un an et demi. «C’est devenu le deuxième pilier de mon entreprise individuelle,» constate-t-il. Ramseier passe aussi chez les privés pour prendre livraison de l’aluminium. Avec le chauffeur Kurt Sterchi, il a trouvé un partenaire idéal. «A deux, nous travaillons de manière encore plus efficace.» et il subodore des possibilités d’expansion. Il entend en effet proposer son service aux restaurants bernois. Reste à voir s’ils mordent à l’hameçon. Ceci n’empêche que Benjamin Ramseier et Kurt Sterchi ont plus que mérité le Prix du recyclage avec leur engagement volontaire. Au cours du premier exercice avec l’Alu-Blitz, les deux héros ont collecté environ 200 kilos d’aluminium. Les 1000 francs du Prix d’IGORA et le franc trente d’argent pour les canettes servent tout d’abord à mettre en état l’Alu-Blitz de Beni.



*

Protection de l’environnement sans frontières

La troisième lauréate du Prix du recyclage de l’aluminium est la Congolaise Emi Ipala. A son poste de travail dans le centre d’appel de Swsscom à Dübendorf elle encourage inlassablement ses collègues de travail à recycler les canettes en aluminium vides. Elle collecte environ 170 kilos d’aluminium par année dans deux conteneurs de collecte qu’elle vide et nettoie elle-même. Elle transporte également les canettes vides à l’entreprise de récupération.  Mais elle ne s’arrête pas là: elle a déjà élaboré un concept de collecte pour toutes les filiales de Swisscom en Suisse. Elle n’attend plus que le feu vert de la centrale. Sa passion pour l’environnement l’a également incité à créer le «Verein Umwelt ohne Grenzen – Association environnement sans frontières». Il s’agit d’une organisation de bienfaisance qui soutient avec l’argent reçu en Suisse des projets de protection de l’environnement dans des pays pauvres, en Afrique par exemple. C’est pourquoi Emi Ipala a également développé des concepts de collecte en dehors de son lieu de travail. Et depuis 2007, elle fait travailler avec succès des équipes de 3 à 30 personnes lors de grandes manifestations: Euro 2008, Streetparade Zürich, Afro Pfingsten Winterthur, pour ne citer que ces références. Elle ‚fait’ les bars et les restaurants et investit tout dans son association. Par année, elle réunit plus de 500 kilos d’emballages en aluminium vides.

2008

2008 *

L’école conventuelle à Disentis

L’école conventuelle à Disentis – un des nouveaux champions suisses de la collecte de l’aluminium – pratique la collecte et le recyclage de l’aluminium en toute conséquence aussi bien à la cuisine que dans tout le reste de l’établissement.



*

Famille Schüpbach

Au sein de la famille Schüpbach à Signau, les deux parents servent d’exemple à leurs enfants pour la collecte des matières valorisables et plus particulièrement de l’aluminium.



*

L’Atelier des décors du Théâtre de Vidy

L’atelier des décors du Théâtre de Vidy à Lausanne réalise la collecte de l’aluminium même dans les coulisses. Les canettes en aluminium et les capsules de café, mais aussi les déchets de production de l’atelier sont tous recyclés.



*

Super collecteur RASCH-Recycling

A l’occasion de l’attribution de son 10e prix du recyclage de l’aluminium, la Coopérative IGORA a décidé de désigner également un super-collecteur pour l’ensemble de la décennie: RASCH-Recycling de Ralf Schächtele et Rahel Rickenbacher à Thürnen BL. Le super collecteur Rasch Recycling a développé beaucoup d’initiative propre pour créer et développer une petite entreprise de recyclage qui collecte maintenant quelque 5 tonnes d’aluminium par année.

2007

2007 *

Gagnants

Centre de formation professionnelle technique, Frauenfeld (Photo)


Centre de formation professionnelle, Argovie


Feyzi Ekici, Wollerau ZH

 

2006

2006 *

Association Freestyle Parc, Zurich



*

Ralph Schächtele, Türnen BL



*

Auberge de jeunesse Palagiovani, Locarno

2005

2005 *

5. / 6. Schulklasse Hofstatt, Luthern



*

Engin Eskin, Ebikon



*

Rhätische Bahn AG, Chur

2004

2004 *

Établissement pénitentiaire, Lenzburg



*

Palais Extra, Ebnat-Kappel



*

Sandra + Markus Graf, Lucerne

2003

2003 *

Lieu de rencontre pour les jeunes Lifestyle, Willisau



*

Oberstufenklasse Schulhaus Risiacher, Buchs AG



*

Kebab Altintas, Frauenfeld

2002

2002 *

Gagnants

Piccadilly Pub, Lyss


Établissement de bains, Tenero


Dumont SA, Montignez