*

Les Gagnants 2018

Un nouveau concept de recyclage pour le Lycée Technique

Il y a encore deux ans, le recyclage n’était pas un sujet de préoccupation majeure au Lycée Technique de Bienne. Aujourd’hui, le concept de recyclage développé en interne est appliquée minutieusement et a permis de réduire le volume de déchets de moitié. Le métal n’est que l’une des nombreuses matières valorisables collectées. Pour sensibiliser les quelque 220 élèves, des conteneurs bien visibles ont été placés à tous les étages et dans les salles de pause. «Pour les seules canettes, dans un premier temps nous avons disposé 6 cartons qui sont de plus en plus utilisés par nos visiteurs et nos élèves», explique Marcel von Arb, de l’intendance. Chaque année, le centre peut donc livrer près de 500 kg de canettes au partenaire de recyclage Halter Rohstoffe AG situé à Bienne. En plus, Marcel von Arb collecte désormais aussi les capsules à café Nespresso du corps enseignant. Le Lycée Technique est l’un des trois établissements du Centre de Formation Professionnelle CFP de Bienne. Il forme essentiellement des micromécaniciens et des polymécaniciens, des électroniciens, des dessinateurs en construction microtechnique, des constructeurs industriels et des horlogers. Désormais, les résidus de production issus de l’électronique et les métaux entrant dans la fabrication des montres sont aussi livrés à l’usine de recyclage. Le dédommagement perçu pour les métaux collectés sert à financer une soirée conviviale de l’équipe.

Lutte contre le littering sur les rives du Rhin de Bâle

Pour les Siegrist de Kaiseraugst, le littering sur les rives bâloises du Rhin est quelque chose d’inadmissible. Depuis trois ans, la famille passe ses week-ends d’été à faire du nettoyage de bon matin entre le Pont de Wettstein et le Pont des Trois Roses. «Nous faisons cela par conviction et aussi pour montrer à nos enfants, notre fille Emilia de 14 ans et notre fils Justin de 12 ans, le parfait non-sens du littering», explique Michael Siegrist. «C’est pour nous une passion que nous pratiquons avec joie.» En plus des rives bâloises du Rhin, la famille Siegrist fait place nette aussi dans sa localité de résidence de Kaiseraugst, lors d’événements comme «Grün 80», le festival IMFLUSS, la Foire d’automne de Bâle et le Carnaval. Les canettes et les bouteilles sont séparées des déchets. Pendant les mois d’été, les Siegrist parviennent à collecter jusqu’à 600 kg de canettes, qu’ils pressent et stockent dans leur garage à vélos avant de les porter à l’usine de recyclage Waser de Möhlin, où les canettes sont valorisées. Ils investissent le dédommagement qu’ils perçoivent en échange des canettes dans la formation de leurs enfants.

Des mains attentives au service la propreté de Zofingue

Âgée de 41 ans et résidant à Zofingue, Ursula Baumgartner accorde beaucoup d’importance à la propreté de l’environnement. Après avoir vu une émission de Tele M1 sur les avantages de la valorisation des canettes, elle décide, il y a six ans, de mettre la main à la pâte et de collecter activement des canettes. «J’espère contribuer ainsi à la lutte contre le littering et transmettre à mes filles un comportement respectueux de l’environnement», déclare Ursula Baumgartner. Tous les jours après le travail, elle fait sa tournée dans la vieille ville de Zofingue et les abords de la gare, et y ramasse les canettes jetées par terre. Elle récupère aussi régulièrement les canettes dans une pizzeria voisine. En moyenne, elle collecte 140 kg de canettes chaque année. Elle peut déposer son butin à l’usine de recyclage Flückiger AG de Rothrist et reçoit par kg d’aluminium un montant de CHF 1,30 via le système de bons IGORA. Avec ce petit complément, elle s’offre un caprice en compagnie de ses deux filles (14 et 12 ans).